Simon-Rohou.fr Sous-marins Articles Lecture


Agencement des éléments : le bloc de propulsion

De la même manière que pour les autres blocs, les servos, moteur, variateur et câbles électriques sont disposés entre des couples PVC. Le but est d'avoir un module facilement démontable et indépendant.

Les connexions électriques se font à l'aide de fiches bananes (pour les fortes intensités) et d'une prise Sub-D (récupérée, pour les faibles intensités : les signaux).

Image Voir la galerie



Un écrou est logé entre la pièce blanche et le premier couple.

Image Voir la galerie



C'est une partie du système de fermeture. J'avais par hasard expérimenté, sur la précédente version du Collins, l'ouverture du sous-marin en navigation lors d'une marche arrière (poussée de l'hélice) : une expérience que je ne souhaite pas retenter ! J'ai donc aussi prévu 2 guides pour bloquer l'ensemble en rotation.

A l'arrière, il faudra raccorder l'arbre d'hélice et les 4 commandes des gouvernes.

Image Voir la galerie



Il y a donc un servo par barre. Les servos sont rassemblés par paire après avoir été mixés à la sortie du récepteur. Le mixeur utilisé sert à la base pour les mixages en V de certains avions. Il sera situé plus en avant dans le sous-marin, éloigné des interférences des moteurs de cette partie.

Image Voir la galerie



La pièce bleu métalisée, c'est le variateur du moteur. Le moteur, lui (bien visible ci-dessus), est bien coupleux et fonctionne en 12V. Je ne connais pas son origine, il a été récupéré dans une ancienne installation. Il présente l'avantage d'avoir de la force et de ne pas tourner trop rapidement : je vais donc directement connecter le système de propulsion (hélice + arbre + cardan) à sa sortie.

Ce module se fixe à l'extrémité arrière de la coque, sur la bague en aluminium. On le retrouve ici, en première position :

Image Le Collins après ouverture : modulaire ! Voir la galerie



Le tout s'intègre dans la partie arrière du sous-marin :

Image Fermeture de l'arrière (2/2) Voir la galerie



Image Le bloc de propulsion, logé dans la poupe Voir la galerie



Sur la photo ci-dessus, on retrouve les connexions du module de propulsion ; elles viendront s'enficher dans les connexions visibles ci-dessous :

Image Voir la galerie



Commentaires liés à cet article

B. MICHEL

Bonjour,
Je prépare la construction d'un modèle navigant (1,96 m, 25 à 30 kg).
Et je suis très intéressé par le type de moteur que vous utlisez pour la propulsion; voulez-vous m'indiquer les caractéristiques : marque, puissance, nb de T/mn, alimentation ?
Bien cordialement, B. Michel

Posté le 21 octobre 2013
Simon Rohou

Bonjour,

Je ne vais pas vous être d'une grande aide : ce moteur a été récupéré dans d'anciennes installations industrielles. Je ne connais donc pas ses caractéristiques (aucune référence n'est visible sur sa coque). Je dirais juste que son alimentation se situe entre 12 et 24V. Il me convient car il est très coupleux et tourne à une vitesse réaliste.

Bonne continuation !

Posté le 27 octobre 2013

Vous pouvez laisser un commentaire :

| cette information restera privée
| recopiez le texte visible dans l'image (protection contre les robots)