Simon-Rohou.fr Sous-marins Articles Lecture


Collage au Sikaflex : le ballast devient solidaire du tube principal

L'opération est délicate : le collage devra résister aux contraintes mécaniques, de pression, de température et au vieillissement des pièces.

Et pour cela, il vaut mieux choisir un produit adapté.

Je me suis tourné vers les spécialistes du genre, ceux qui avaient déjà réalisé des Presslufts (Alexandre Gillon et la team des PressLuftJunkies). Ils utilisent invariablement du Sikaflex 252 pour ce genre d'opérations. Le produit a le mérite d'encaisser les déformations mécaniques, les différences de température et les contraintes de pression tout en garantissant l'étanchéité qu'on lui demande. C'est donc le produit qui convient !

Concrètement il s'agit d'un silicone épais et noir qu'on applique en cartouche :

Image Du Sikaflex 252 est utilisé pour le collage des bagues à la coque Voir la galerie



Le ballast a été conçu de telle sorte qu'il puisse se démonter en deux parties avant le collage. Cela va permettre de réaliser cette opération délicate en deux étapes :


  • le couple arrière ainsi que le puits vont être fixés au tube (vissage + silicone) ;

  • puis le couple avant va être collé simultanément au tube et au reste du ballast déjà en place.



Enfin, dans un troisième temps, je viendrai coller le cadre qui supporte la corde silicone rouge, une fois que le reste sera en place. Cette plaque dépassant du tube, elle ne pouvait pas être collée auparavant.

Image Le ballast est démonté pour son collage (sa partie avant est visible à droite) Voir la galerie



C'est parti, la cartouche est ouverte et l'opération commence. Du silicone est appliqué à l'intérieur du tube :

Image Les parois du ballast viendront bientôt s'appliquer contre le silicone Voir la galerie



Et le ballast est enfoncé dans le tube, progressivement...

Image Voir la galerie



Fermer le sous-marin, c'est pousser plusieurs kilos de matériel dans le tube, enficher les prises, écraser les joints toriques, etc. le tout en "vissant" à travers le puits se trouvant dans le ballast. Il faut donc que celui-ci soit bien maintenu dans son logement.

26 vis à bois inox sont donc utilisées pour le maintenir dans le tube. Cela permet aussi au silicone de s'appliquer complètement entre le tube et le ballast.

Enfin, le couple avant est à son tour enfoncé par l'autre extrémité, puis vissé au puits et au tube.

Image Vue sur le ballast pendant le collage Voir la galerie



De l'extérieur, on constate que le puits est désormais en place :

Image Voir la galerie



Il reste donc le cadre d'étanchéité à coller par-dessus le tout.

Image L'intérieur du puits, qui accueillera les mécanismes de déploiement des aériens Voir la galerie



Vue sur la face arrière du ballast, après collage :

Image Vue sur les connections électriques arrières Voir la galerie



Les travaux sur le ballast sont terminés. Il restera à percer le tube par le dessous pour permettre les admissions d'eau lors des plongées statiques. Par sécurité, ce sera fait lorsque tout le système sera fonctionnel.

Commentaires liés à cet article




Vous pouvez laisser un commentaire :

| cette information restera privée
| recopiez le texte visible dans l'image (protection contre les robots)